Finales de tour : position de Lucena

Position de Lucena : gain blanc.

Diagramme 1 : position de Lucena

La position est gagnante indépendamment du trait.

Analyse pour le camp attaquant :

Le roi blanc est sur la huitième rangée, devant son pion, mais est bloqué sur cette case.
La tour blanche est situé en arrière et pourra se placer facilement derrière son pion.
La tour blanche coupe la route du roi noir.

Analyse pour le camp défenseur :

Le roi noir est proche du pion mais est bloqué par la tour et le roi adverse.
Il est situé du grand côté.
La tour noire est libre de ses mouvements, se situe vers l’arrière, mais se trouve du petit côté. et ne peut pas donner d’échecs latéraux.

La position est nettement favorable aux blancs. Cependant, le problème est de bouger le roi pour pouvoir promouvoir le pion, sans subir des échecs incessants, seule arme défensive des noirs.

La clé de la position est que la tour blanche devra s’interposer entre le roi blanc et la tour noire à l’occasion d’un échec.

Etudions déjà avec le trait aux noirs
.

1) … – Re7 (jouer la tour ne changerait rien)
2) Te1 +

Ce coup est indispensable : il permet d’éloigner le roi noir, de telle sorte que le roi blanc puisse aller des deux côtés de son pion

3) … – Rd7
3) Te4 !

Diagramme 2

C’est le coup clé. Pourquoi cette case et pas e3 ou e5 ? nous allons le comprendre avec la suite.

3) … – Th1 : la tour reste sur la colonne h. Sinon, les blancs jouent Th4 puis Rh7 et le pion ne pourra être arrêté.
4) Rf7 – Tf1 +
5) Rg6

Diagramme 3

5) … – Tg1 +
6) Rf6 – Tf1 +
7) Rg5 : c’est la case à atteindre pour permettre le coup suivant. – Tg1 + (forcé sinon le pion va à dame)
8) Tg4 ! permet d’éviter les échecs ultérieurs et le pion va à dame.

Diagramme 4

Maintenant, nous pouvons comprendre le troisième coup des blancs : Te4.
Si la tour va en e5, elle est tout de suite attaquée par le roi : Rd6 et si Tg5, le roi retourne en e7 et le roi blanc est bloqué.
Si la tour va en e3, elle ne pourra pas s’interposer puisque en g3 elle ne sera pas protégée par le roi.

Avec le trait aux blancs, le premier coup sera 1) Te1 + – Rd7 puis la suite est identique avec 2) Te4

Cette technique es parfois appelé pont de Lucena

Voici maintenant un exemple qui montre une position précédant la position de Lucena, la différence étant que le pion est moins avancé et que le roi blanc est derrière son pion :

Diagramme 5

Les blancs au trait gagnent en faisant passer le roi devant leur pion pour obtenir la position de Lucena :

1) Rh5 – Th8 +
2) Rg6 – Tg8 +
3) Rh6 – Th8 +
4) Rg7 – Th2
5) g6 – Tg2
6) Rh7 – Th2 +
7) Rg8 – Tg2
8) g7 gagne

Les noirs au trait annulent avec le coup 1) … – Tf8 !

Diagramme 6

Ce coup permet aux noirs de faire passer leur roi devant le pion. En effet, si les blancs échangent les tours, la partie est nulle (voir finales de pions) et s’ils changent leur tour de colonne, le roi noir passe en f7 puis g7

La position de Lucena est gagnante quel que soit le trait pour tous les pions mais à condition que la tour noire soit toujours sur la colonne proche du roi blanc.

Voici la position de Lucena décalée de deux colonnes vers l’aile dame, mais avec la tour noire au même endroit :

Diagramme 7

Si les blancs ont le trait, ils gagnent par la méthode que nous avons vu mais si les noirs ont le trait, ils annulent.
La première différence avec la position de Lucena vue au diagramme précédent est que la tour noire est éloignée de trois colonnes (figurées en bleu), ce qui va lui permettre de faire des échecs incessants sans que la tour puisse être attaquée par le roi blanc (sinon, c’est la perte du pion).
La deuxième différence se trouve dans la position du roi qui se trouve sur la septième rangée et non sur la huitième

1) … – Th8 +
2) Re7 – Th7 +
3) Re6 – Th6 +
4) Rf7 – Th7 + : les blancs ne progressent pas.
Si le roi blanc esquive les échecs en se dirigeant vers le bas de l’échiquier, la tour noire va se placer en h8 quand le roi blanc sera suffisamment bas, puis ira en d8 pour gagner le pion.

 

Avec cet exemple, nous pouvons voir que les noirs annulent si :

– Leur roi se trouve sur la septième rangée, du côté le plus court du pion, sans être distants de plus de d’une colonne
– Leur tour est éloignée d’au moins trois colonnes et elle peut donner des échecs horizontaux
– La tour blanche est relativement passive et ne permet pas de contrer les échecs de l’adversaire.

 

Ce dernier élément est important. En effet si dans la position précédente, la tour blanche se trouve en e1 au lieu de c1, les noirs ne peuvent pas annuler car la tour blanche pourra se placer en e8.

Enfin, le pion tour donne plus souvent des positions de nullité.

Diagramme 8 : partie nulle

Exemple :

1) Tf1 + – Re7
2) Rg8 – Tg2 + : les blancs ne peuvent pas progresser
par contre les noirs ne doivent pas jouer
1) … – Rg6 ?
2) Rg8 et le pion va à dame
ou
1) … – Re6 ?
2) Rg8 – Tg2 +
3) Rf8 – Th2
4) Tf7 et le gain est assuré